Tableau récapitulatif « mon carnet de suivi des apprentissages à l’école maternelle » Accès Editions

Suite à une demande Facebook et dans la même veine que mes articles concernant les manuels Vers l’écriture et Vers la Phono, Vers les maths et que mon article concernant le manuel Traces à Suivre PS, voici mes tableaux détaillant le nombre de séances de maths par période et par niveau. Histoire de s’organiser plus facilement !

Ce tableau reprend tous les items présents dans le carnet de suivi des apprentissages de Accès Editions. Il permet d’avoir une vue globale de la classe en quelques (tout de même 30) pages.

Loup et Louve sur l’ile aux monstres

Il y a quelques années, en arrivant sur mon multi-niveaux, j’ai commencé par travailler par projets.

Je partage aujourd’hui avec vous une aventure exclusive de Loup et Louve ! Il s’agit de …… Loup et Louve sur l’île aux monstres ! Ce projet fait suite aux aventures de Loup et Louve dans l’espace (article à venir). Petit résumé : Loup et Louve ont quitté l’école pour partir en vacances mais leur bateau a fait naufrage et ils ont échoué sur l’ile aux monstres. Ils vont devoir affronter de nombreuses épreuves pour rejoindre l’avion qui les ramènera à l’école !

Voici les albums exploités pendant cette aventure.

Va-t’en, grand monstre vert ! écrit par Ed Emberley

Le monstre du tableau, écrit par Méli Marlo et illustré par Claire Le Grand

La couleur des émotions, écrit par Anna Llenas

Petite explication sur ma manière de procéder. Toutes les deux ou trois semaines, nous recevons un colis à l’école avec une lettre de loup et louve et du matériel pour réaliser des activités et un nouvel album à chaque fois. Bien sûr, je n’ai pas créé toutes les activités moi-même de toutes pièces. J’en ai emprunté par-ci par-là.

Je vous partage donc tous les courriers, mes fiches de prep et les documents que j’ai réalisés. Attention je ne partage que les documents que j’ai réalisés moi-même. Pour les autres, il faudra faire la recherche vous-même sur le net ou les créer ! Je respecte le travail des collègues et je ne diffuserai pas leur travail sans leur autorisation !

Les courriers

Ils sont à la base de la motivation des enfants. Nous les lisons en classe entière toutes sections confondues. Les enfants adorent écouter les lettres de leurs amis loup et louve.

Note : les courriers sont nommés 4, 5 et 6 car ils suivent 3 autres courriers où Loup et Louve sont dans l’espace (article à venir). Néanmoins, ils peuvent être utilisés sans faire la partie sur l’espace. En revanche, nous parlons de Noël dans ces courriers. Par conséquent, ils sont destinés à être travaillés en période 2 si vous n’y apportez pas de modifications.

Les cartes

A chaque courrier est jointe une carte qui montre l’avancement de loup et louve sur leur parcours. Les enfants voient ainsi le chemin qui reste à parcourir et les monstres restants !

Petit souci avec la carte 1, je la mets en ligne dès que possible…

Exploitation pédagogique, Le monstre du tableau

Tout d’abord un tableau récapitulatif des idées d’activités à mettre en place autour de cet album. Tout n’est pas détaillé dans le tableau. Lorsque c’est détaillé, cela signifie que j’ai rédigé une fiche de prep. Je mets également les fiches de prep associées et, le cas échéant, les documents créés.

Pour les ateliers manquants, allez faire un tour sur La Maternelle de Moustache, vous en trouverez déjà énormément ! Voir aussi sur la classe de Laurene.

Exploitation pédagogique, Va-t’en, Grand Monstre Vert !

Exploitation pédagogique, la couleur des émotions

Les ateliers manquants seront sans doute sur le journal de Chrys.

Mon plan de travail CP

Avec mon type de classe (5 niveaux de la TPS au CP), je suis régulièrement confrontée au besoin d’autonomie de mes élèves. Cette année, j’ai 29 élèves dont 12 CP. Parmi mes CP, 3 sont déjà bons lecteurs depuis la GS. Au bout de 10 jours de classe, même si j’essaie d’adapter leur travail, je vois bien qu’ils aimeraient faire plus de choses et qu’ils passent beaucoup de temps à attendre. Par conséquent, voilà ce que j’ai réalisé aujourd’hui. Normalement, j’utilise ce genre de plan de travail à partir de décembre ou janvier, mais là, nécessité fait loi.

Ce plan de travail est une sorte de contrat fonctionnant à la semaine : ils font d’abord les 4 activités obligatoires (partie de gauche du document) chaque jour et lorsque c’est fait, ils peuvent passer aux activités plus « fun » dans l’ordre qu’ils souhaitent. Les grosses cases servent à indiquer les numéros de pages ou de fiches ou d’exercice qu’ils doivent faire et elles servent également à mettre des tampons bonhomme lorsque je corrige. Un peu comme mon cahier de défis.

Chaque jour je peux ainsi voir leur avancement et les réorienter si besoin. J’espère que cela va assouvir leur soif d’apprendre !

Progressions et détails des manuels Vers les Maths Accès Editions

Dans la même veine que mes articles concernant les manuels Vers l’écriture et Vers la Phono et que mon article concernant le manuel Traces à Suivre PS, voici mes tableaux détaillant le nombre de séances de maths par période et par niveau. Histoire de s’organiser plus facilement !

Vers les maths PS

Vers les maths MS

Vers les maths GS

Les ateliers verts (découvrir le monde)

Pour le fonctionnement de ces ateliers, c’est par ici.

Pour les ateliers jaunes (langage), c’est par là.

Enfin, pour les ateliers roses (maths), c’est juste là.

Cod’art (Bourrelier, plus édité)

Kit cubes, Asco et Celda

Kit cubes, Asco et Celda

Maxi Mosaic 2, Diset (plus édité)

Maxi rondo, Bourrelier Education (plus édité)

Mos’Art, Bourrelier Education (plus édité)

Visse et dessine, Bourrelier Education

Emploi du temps 2021-2022

Mise à jour du 10 octobre 2021

Après 5 semaines de fonctionnement, voici mon emploi du temps modifié afin d’enlever toutes les « frictions » et « moments de mou » qu’il y a dans ma classe.

Voici un emploi du temps TPS-PS-MS-GS-CP sachant que je ne prends pas les TPS l’après-midi.

Dans l’emploi du temps, j’ai également mis des numéros d’ateliers pour faciliter la lecture de mon cahier journal. Cela simplifie la lecture pour l’ATSEM mais aussi en cas de remplacement (ils ont été nombreux en P1 avec les formations de directeurs et autres journées de décharge)…

Article août 2021 :

Mon ancien emploi du temps (qui aura tenu 5 semaines). Il contient peu de différences avec le nouveau mais ça fait toute la différence justement !

Cette année, j’ai décidé de faire plusieurs emplois du temps différents, selon différents points de vue : celui du PE, de l’ATSEM, de l’élève de CP, de l’élève de GS et de l’élève de PS ou MS.

Comme ça chacun s’y retrouve en un coup d’oeil (parents, PE et ATSEM). J’espère que ce sera plus pratique que mes tableaux illisibles habituels !

Ces emplois du temps ont été mis en page très rapidement grâce au site Internet http://www.parchance.fr/calendrier/planning/emploi-temps/

Pour les télécharger, c’est ci-dessous

Nos découvertes du jour – dictée à l’adulte quotidienne

Chaque jour, environ 15 minutes avant la sortie, nous faisons un regroupement en classe entière. Lors de ce regroupement, nous pratiquons la dictée à l’adulte. Je m’explique : je pose la question aux enfants « Qu’avez-vous appris aujourd’hui ? » ou « Qu’avez-vous découvert aujourd’hui ? » ou « Qu’avons-nous fait aujourd’hui ? ». En levant le doigt, les élèves répondent par une phrase. J’insiste sur la phrase et j’explique bien que je ne note pas les réponses qui ne sont pas des phrases.

J’accroche simplement une feuille A3 au tableau et je note une à une les réponses des enfants, sans les modifier. Au fur et à mesure de l’année, je peux voir les progrès en langage et avec l’aide de l’ouvrage apprendre la grammaire avec les jeux de cartes de Retz, je renforce les connaissances syntaxiques des élèves de façon fluide.

Je disais donc, une feuille A3 sur laquelle je note une à une (au feutre en écriture cursive en disant les mots au fur et à mesure que je les écris) les réponses des enfants et qui est chaque soir accrochée au panneau d’affichage dans le hall d’entrée afin que les parents puissent voir les activités de leurs enfants. Entre parenthèses, au bout de la phrase, je note le nom de l’enfant qui l’a dictée. Cela les motive car ils adorent avoir leur prénom écrit quelque part.

Je précise que je note bien toutes les réponses des élèves sans sélectionner à moins que : la réponse ait déjà été donnée, la réponse n’ait aucun lien avec la question.

Ayant un multi-niveaux maternelle-CP, dès que les CP en sont capables, ce sont eux qui écrivent les réponses de leurs camarades sous la dictée. Je ne corrige pas les fautes d’orthographe car je travaille plutôt la compétence de codage, mais les formules les plus répétées ou les mots les plus utilisés peuvent faire l’objet d’un apprentissage ciblé. De la même façon, au fur et à mesure des séances, je vois les compétences de codage s’améliorer, ainsi que l’orthographe courante.

Je n’ai plus les photos des dictées de l’année dernière mais j’en prendrai cette année et je les posterai dès que possible.

Les ateliers jaunes (langage)

Pour le fonctionnement de ces ateliers, c’est par ici !

Pour les ateliers roses (maths), c’est par là !

Enfin, pour les ateliers verts (découvrir le monde), c’est juste là !

Les rituels de la classe

J’ai mis plusieurs années à trouver un fonctionnement de rituels qui me convenait pleinement et que je ne « zappais » pas. Avec les 5 niveaux, pas facile de faire des regroupements intéressants pour tout le monde, pas facile d’intéresser les enfants à la date, à l’appel, aux mêmes comptines… C’est en discutant de la problématique avec une collègue (lors d’une animation pédagogique sur le temps), que celle-ci m’a soufflé « mais tu sais tu peux très bien séparer les rituels en plusieurs groupes et plusieurs étapes »…. OK, ça peut paraitre évident, logique, mais pour moi ça ne l’était pas. Je pensais que les rituels devaient être un moment où toute la classe était ensemble et pendant lequel tout le monde faisait la même chose, à savoir : l’appel, la date du jour et chanter des chansons… Une fois les bases de mon ignorance posées, vous imaginez peut-être mieux le calvaire chaque jour avec 25 à 30 gamins de 2 à 7 ans pour leur faire dire la date !

Cette remarque a littéralement changé ma vie ! Je la note à nouveau pour que tout le monde l’ait bien en tête !

« mais tu sais tu peux très bien séparer les rituels en plusieurs groupes et plusieurs étapes »

Et après avoir mûrement réfléchi à mon organisation de classe (pour la 12 368e fois sans doute), voilà à quoi je suis parvenue. Après avoir testé cette organisation pendant une année scolaire pleine, je peux vous dire que celle-ci me convient PARFAITEMENT et que je ne suis pas prête d’en changer !

Les rituels communs

Le seul rituel commun est celui de l’étiquette prénom. En arrivant dans la classe, chaque enfant prend son étiquette prénom sur ce meuble, à l’entrée de la classe. Cet affichage provient du blog de la classe dans les étoiles.

Et il vient la poser sur cette affiche sous le tableau. Cet affichage vient également du blog de la classe dans les étoiles.

Les rituels des TPS-PS-MS

Ils ont lieu sur le tapis de regroupement. Chacun prend une galette et s’assoit face au « pouf de la maitresse ».

Nous commençons par faire l’appel assez rapidement, histoire de capter l’attention de tout le monde. Je ne force jamais les TPS à venir au regroupement avec nous. Ils le font naturellement, à leur rythme, dès qu’ils sont en confiance. Cela prend parfois l’année complète mais c’est un choix de ma part.

Au début de l’année, je chante une comptine qui permet de réciter les jours de la semaine, tout en mettant le doigt sur les différents jours du train de la semaine (je n’ai plus la source). Puis je récite la poésie le lundi est tout gris etc (qui correspond aux couleurs du train). A partir de la moitié de la P1, les élèves sont déjà assez autonomes pour faire leur métier de « conducteur de train » (par ici pour mon article sur les métiers dans la classe) et je n’interviens plus. C’est le conducteur de train qui chante deux fois la chanson de la semaine, qui récite une fois la poésie et qui avance le jeton (sur la photo un carré rouge) sur le bon jour de la semaine. Ensuite, il fait face aux autres élèves et dit la phrase « Aujourd’hui, nous sommes machin-di ».

Vient ensuite le moment de l’habillage de Souricette (qui vient de la méthode au fil du temps chez Sed). Cette petite souris possède une écharpe par jour de la semaine. Un jour est écrit sur chaque écharpe en capitales d’un côté et en cursives de l’autre. Les couleurs des écharpes ne correspondent pas à la couleur du jour de la semaine et c’est tant mieux car c’est là qu’intervient un deuxième métier : l’habilleur (fiche en cours de création). L’habilleur va chercher Souricette et son sac (voir photo ci-contre) et doit trouver la bonne écharpe (en regardant le modèle écrit sur le train). Une fois la bonne écharpe trouvée, il fait valider sa trouvaille par le groupe et lui noue autour du cou.

Troisième moment et troisième métier : le présentateur météo. Celui-ci est chargé de choisir une carte correspondant à la météo du jour et de la poser sur le train du jour. Sur la première photo, vous pouvez voir une petite pastille adhésive sur la gauche de chaque wagon. Elle sert à accueillir la météo du jour.

Quatrième moment : la découverte du mot du jour. Vous pouvez voir sur la photo ci-dessus un calendrier perpétuel Peppa Pig. Il permet aux enfants de découvrir un mot par jour. Chaque jour, un enfant tourne la page et nous découvrons un mot. (je cherche toujours à y associer un métier mais pour l’instant je ne vois pas : peut-être le cruciverbiste !). On peut également revoir les mots des jours précédents pour les réactiver.

Enfin, dernier moment pour ces rituels, les comptines. Chaque jour, nous chantons 3 comptines en français ou en anglais. Nous répétons plusieurs jours de suite. Cela donne en moyenne une dizaine de comptines par période. Les textes de celles-ci sont collées dans un cahier individuel que chaque enfant reprend pendant les vacances. Les chansons sont chantées soit avec un support visuel (Youtube) ou sans.

Ces différents moments prennent en moyenne une quinzaine de minutes par jour. Je les fais le matin pendant que mes GS-CP sont en collation-sport avec mon ATSEM. Nous enchainons ensuite sur des ateliers un dirigé et un autre en autonomie.

Les rituels des GS-CP

Sur le même modèle que celui des plus petits, le rituel de la date des GS-CP est fait en plusieurs phases. Néanmoins, je ne passe pas de temps de regroupement à réaliser ces différentes phases. Je préfère profiter du temps que je peux passer en dirigé avec eux pour faire autre chose. C’est pourquoi, les phases suivantes sont réalisées pendant le temps d’accueil du matin ou de l’après-midi en autonomie (avec l’aide d’un camarade si besoin). Je vérifie juste que cela est bien réalisé.

Tout d’abord la date. Il y a plusieurs choses à faire lorsqu’on est responsable de la date : tout d’abord, avancer le marqueur sur la poutre du temps de la classe dans les étoiles. Vous pouvez la voir courir en dessous de mon tableau vert. Ensuite, aller chercher la page du jour de l’éphéméride et la coller sur la feuille blanche A3 du mois à côté de celle de la veille. Enfin, « écrire » la date à l’aide des étiquettes jour, numéro et mois. Les plus habiles pourront l’écrire au tableau à la main également. Tout le matériel nécessaire à cette phase (colle, étiquettes, éphéméride) est disponible dans l’organiseur blanc (trouvé à Ikéa, voir photos ci-dessous).

Ensuite, il y a la météo. Les élèves ont une fiche référent avec les différents temps observables possibles : vent, pluie, soleil, neige… Ils choisissent la (ou les) case(s) qui conviennent et viennent recopier le (ou les) mot(s) sur l’éphéméride collé précédemment par le responsable de la date. Cette année, j’aimerais ajouter des habits pour notre mascotte Loup mais à mon avis mon temps de couture ne sera pas assez long pour avoir le temps de les réaliser. Nous verrons ! Comme pour la date, tout le matériel (feutre effaçable à l’eau, pulvérisateur, chiffon, référent météo) est disponible dans l’organiseur blanc.

Puis, il y a l’appel. Chaque semaine, j’imprime un tableau avec la liste des élèves et 4 colonnes (une par jour) et le responsable de la date doit cocher les présents. Pour cela, il peut s’aider des étiquettes présents. Ensuite, il inscrit le nombre de présents et le nombre d’absents sur le panneau prévu à cet effet. C’est le comptable qui est en charge de cette responsabilité. Pour le matériel, tout se trouve dans l’organiseur blanc sur le meuble à roulettes.

Je n’ai plus les références de mes affichages. Si quelqu’un les a, je les ajouterai à cet article.

Pour finir, le seul rituel que nous faisons en regroupement, souvent en début d’après-midi, est celui du dictionnaire (Larousse des maternelles). Un enfant choisit deux mots au hasard dans le dictionnaire. Un élève lecteur (j’avais 3 GS lecteurs cette année ainsi que mon CP) lit les mots et leur définition. Nous en discutons, nous essayons de les reformuler, de trouver des synonymes, des contraires, de les mettre dans des phrases. Et très souvent, j’ai le plaisir d’entendre à nouveau ces mots dans les jours ou semaines qui suivent. Grâce à ce rituel, mes élèves voient une utilisation de l’ordre alphabétique, savent à quoi sert un dictionnaire et apprennent du vocabulaire.

Le jardin de l’école

Cela faisait plusieurs années que ma collègue et moi (ben oui on est que deux dans l’école !), nous avions envie de nous lancer dans le jardinage. Deux années de suite, ce projet a été reporté (un congé maternité, un confinement). Cette année, je me suis enfin jetée à l’eau. J’avoue que c’était un peu sur un coup de tête, je n’avais pas vraiment réfléchi à l’organisation, je me suis plus dit qu’il faisait beau et que c’était le moment des semis ! J’ai envoyé un mail aux parents d’élèves en leur demandant de ramener des graines et des plants de légumes et notre récolte a été vraiment énorme. Je n’aurais pas cru cela possible. Alors après quelques séances sur les semis, le vivant, les différences graines pas graines… Nous avons (enfin!) repiqué tout ça sans bêcher… Et voilà ce que ça a donné.

Côté fleurs
Côté légumes et aromates

Bon d’accord ça ne vend pas du rêve. Au fait, je vous ai dit que personnellement je ne suis pas une adepte du jardinage. Je crois que je n’ai pas assez de patience pour ça.

Comme vous pouvez le voir, ce jardin est situé en bordure de route. Il est accessible à n’importe qui.

L’idée de départ était d’en faire un jardin participatif ouvert aux enfants et à leurs familles. En faire leur endroit à eux, leur jardin.

J’ai (encore) envoyé un mail aux parents pour leur expliqué tout ça et quelques jours plus tard, j’ai eu une surprise : des petites mains étaient venues tout désherber (merci à elles) ! Entre temps, avec mon fils, nous avons créé un petit chemin avec les moyens du bord et une famille est venue déposer un cadeau fait maison (encore merci). C’est nettement plus joli ! Les images parlent d’elles-mêmes !

Nous avons déjà récolté des blettes, des salades, des haricots, du basilic. Bientôt viendra le temps de récolter les tomates et les courgettes !

L’année prochaine, j’aimerais ajouter des baies : framboises et myrtilles. Peut-être des fraises. Et aussi construire un épouvantail et un hôtel à insectes. Plein de beaux projets. L’avenir nous dira ce qu’il en est !